Rechercher
  • Pascal Renauldon

SENSATION À PALERMO !

Après 34 matches sans défaite à l'Open d'Argentine, le champion en titre (depuis sept éditions), La Dolfina, qui n'avait plus perdu à Palermo depuis la finale de 2012, s'est inclinée face à RS Murus Sanctus par le plus petit écart 14 à 13, certes, mais défaite quand même !



Meilleur homme du match, Fran Elizalde a marqué le goal décisif


Une défaite qui a sans doute plusieurs explications : le terrain exécrable qui favorise en général les équipes les plus faibles, un arbitrage très… présent (qui semble aimer à exister sachant qu’on les entend puisqu’ils sont désormais sonorisés), le manque de rythme de Pelon Stirling et de Juan Martin Nero… Et puis, quand même, un RS Murus Sanctus somptueux, qui, après 4’30" au second chukker a été le premier à inscrire le premier vrai goal de terrain – un ‘longue distance’ spectaculaire d’Alfredo Capella – après cinq pénalités (il y en aura quinze en tout de transformées au cours de ce match). Le match s’est conclu avec deux magnifiques goals dans des conditions compliquées de Sapo Caset se déjouant de Cambiaso marquant d’un cogote sous un angle on ne peut plus aigu, puis de Fran Elizalde qui crucifiait La Dolfina dans la dernière minute de jeu.


Cambiaso, 7 goals "seulement", a paru un peu désemparé hier face à Facu Sola et les siens


Et du coup, la situation se complique car les trois grosses équipes de cette poule A pourraient terminer à égalité de points sauf si La Dolfina venait à nettement l’emporter face à La Natividad samedi prochain. Si La Natividad gagne, elle est qualifiée pour la finale. Mais en cas de défaite, il faut sortir les calculettes. La Dolfina devra gagner avec deux buts de différence au moins pour être finaliste (le scénario le plus probable). Si elle ne gagne que d’un goal, le score devra être supérieur à 13-12. Si ce score est de 12-11 et moins, ce sera RS Murus Sanctus, qui devrait battre La Irenita sans problème samedi, qui deviendrait finaliste. Une chance infime pour l’équipe de Corinne Ricard d’aller en finale, mais toujours un espoir car avec ce sport, on ne peut être sûr de rien.


En début de la journée, dans le duel des équipes organisées par les Mac Donough, La Irenita a remporté sa première victoire du tournoi en battant La Irenita II par 8 à 6 et reviendra donc à Palermo en 2021.


Deux Irenita pour le prix d'une !


RS Murus Sanctus: Facundo Sola 9 (1 pénalité et carton jaune au 3èmechukker), Fran Elizalde 8 (4), Sapo Caset 10 (7, dont 5 pénalités et carton jaune au 7èmechukker) et Alfredo Cappella Barabucci 8 (2 et carton jaune au 3èmechukker). Total: 35.

La Dolfina: Adolfo Cambiaso 10 (7, dont 5 pénalités), Pelon Stirling 10, Pablo Mac Donough 10 (1) et Juan Ma Nero 10 (5, dont 4 pénalités). Total: 40.

RS Murus Sanctus: 0-3, 2-5, 4-6, 6-6, 8-10, 10-10, 12-11 et 14-13


La Irenita I: Martín Podestá 7 (1 goal) (Recibió un tarjeta amarilla en el séptimo chukker), Juan Martín Zavaleta (h) 8 (2), Facundo Fernández Llorente 7 (2) y Juan Martín Zubía 8 (3 penales). Total: 30.

La Irenita II: Santiago Loza 7 (2 et carton jaune au 7èmechukker), Tomás Fernández Llorente 7 (3 pénalités), Tito Ruiz Guiñazú (8 (1) (carton jaune au 2èmechukker) et Pedro Falabella 7. Total: 29.

La Irenita: 0-1, 2-2, 3-2, 4-2, 5-5, 6-5, 7-5 et 8-6.

Sinon vendredi se joueront les demi-finales de la Copa Cámara avec notamment Poroto Cambiaso, Pepe Heguy, Tomas Beresford, Rufino et Pancho Bensadón et le nouveau jeune phénomène de 16 ans, Felipe Dabas :


10.00, Trenque Lauquen vs. Brava;

17.00, Sol de Agosto vs. Indios Chapaleufú II.



Trenque Lauquen: Alejandro Muzzio 8, Juan Jauretche 7, Santiago Laborde 6 et Jaime García Huidobro 7. Total: 28

Brava: Pedro Zacharías 7, Poroto Cambiaso 6, Rodrigo Ribeiro de Andrade 8 et Isidro Strada 7. Total: 28.



Indios Chapaleufú II: Pepe Heguy 7, Manuel Elizalde 6, Mariano González 6 et Tomas Beresford 6. Total: 25.

Sol de Agosto: Rufino Bensadón 6, Francisco Bensadón 7, Paco de Narváez 7 et Felipe Dabas 6. Total: 26.



146 vues0 commentaire