Rechercher
  • Pascal Renauldon

Open d’Argentine : Une finale à 100 000 volts !


Enfin ! La finale du 128ème Open d’Argentine aura un côté inédit… même si La Dolfina va disputer son 17ème titre d’affilée, titre qu’elle détient depuis huit éditions consécutives ! Mais cette Dolfina-là n’est plus tout à fait la même.


Un 18ème titre pour Adolfo Cambiaso samedi à Palermo, le 15ème avec La Dolfina ?

Car samedi, à 17H00 (21H00 CET), ce sont cinq joueurs qui n’ont jamais disputé cette finale qui se tiendront au garde à vous quand la fanfare militaire jouera l’hymne argentin. Gros moment d’émotion pour tous les joueurs de polo, même les plus habitués, alors imaginez pour ces cinq petits nouveaux.


Adolfo Cambiaso a dû aller chercher cette 18ème finale au fond de ses tripes après que La Dolfina eut essuyé une défaite inattendue face aux petits jeunes de La Ensenada. Avec une équipe qu’il a due recomposer avec deux de ces cinq bleusailles, Fran Elizalde et Diego Cavanagh, remplacé par Alejandro Muzzio, après le départ de sa ligne arrière, Mc Donough et Juan Marti Nero, parti rejoindre, sans succès, l’équipe aux couleurs françaises de RS Murus Sanctus. La Dolfina est ainsi passée de 40 à… 36 goals (34 même pour son dernier match gagné face à La Irenita où Gringo Colombres, 7, a dû remplacer Pelon Stirling, 10, au bout de 5 secondes) ! Une équipe moins solide donc, qui n’a pas remporté une seule levée de la Triple-Couronne, n’ayant même pas pu atteindre la finale d’Hurlingham. Mais pas une équipe fragile parce que menée par le plus grand joueur de tous les temps, le phénoménal Adolfo Cambiaso, capable, s’il le faut, de renverser n’importe quelle situation malgré ses 46 ans !


En face de lui, il retrouvera… ses neveux, Camilo et Barto Castagnola, les fils de Lolo, son beau-frère donc, qu’il a viré de son équipe en 2010. Encore des rancœurs ? Il parait que non. Cambiaso s’entend fort bien avec les cousins de son fils Poroto qu’il compte bien rassembler la saison prochaine… A voir !


Les frères Jeta (devant en vert) et Barto Castagnola ont eu le dessus à deux reprises sur la vieille garde de La Dolfina, ici avec Pablo McDonough sous les couleurs bleues de RS Murus Sanctus. Ils joueront leur première finale à Palermo.

En attendant, la confrontation samedi s’annonce électrique. La Natividad a peu de métier, seul Polito Pieres, remonté comme jamais, a déjà joué une finale de l’Abierto, mais cela ne les a pas empêchés de battre la plus grosse équipe de cette édition, RS Murus Sanctus (39 goals), à deux reprises : en finale d’Hurlingham et en demi-finale de Palermo dimanche dernier. Qui sera le MVP samedi soir, oncle Adolfo ou le petit Barto assurément le leader de cette génération junior de surdoués ? Clairement, celui qui aura amené son équipe sur le podium.


La Natividad: Jeta Castagnola 9, Polito Pieres 9, Barto Castagnola 9 et Nachi du Plessis 9. Total: 36.


La Dolfina Saudi P. T.: Adolfo Cambiaso 10, Fran Elizalde 9, Pelon Stirling 10 et Ale Muzzio 8. Total: 36



Open féminin : le défi de Lia Salvo


Lia Salvo s'envolera-t-elle vers un troisième titre samedi.

Mia ou Lia ? Mia Cambiaso (ici en photo) peut compter sur l'Anglaise Nina Clarkin pour reprendre le titre à Lia Salvo.

Comme depuis la création de l’Open féminin, il y a cinq ans, la finale sera toujours la même : elle opposera Mia Cambiaso (La Dolfina) et Lia Salvo (El Overo Z7). Les deux équipes sont à égalité : deux titres chacune. Mais la différence tient à une Anglaise, la meilleure joueuse du monde, Nina Clarkin, absente des deux dernières éditions pour cause de maternité, puis de Covid. Cette année, elle est revenue et ce sera le gros défi pour Lia Salvo, Clara Casino et les Anglaises Hazel Jackson et Milly Hines : battre La Dolfina avec Nina Clarkin qui est de plus épaulée par les sœurs Fernandez Araujo, qui brillent particulièrement depuis le début de la saison, et bien sûr, la fille aînée de l’énorme Adolfo Cambiaso… mais est-ce que la génétique suffira ?


El Overo Z7 UAE: Clara Cassino 9, Milly Hine 7, Lía Salvo 10 et Hazel Jackson 10. Total: 36.


La Dolfina BP: Mía Cambiaso 7, Mila Fernández Araujo 7, Nina Clarkin 10 et Cande Fernández Araujo 8 Total: 32


Deux Irenita en 2022 ?


Le vainqueur de l'Open de France 2021 et de la Copa Camara mardi dernier, Facu Llorente, jouera-t-il la Triple Couronne en 2022 : réponse dimanche face à Alegria. Un match palpitant en perspective. ©Justine Jacquemot

Le bonus pour ceux qui sont à Buenos Aires sera le match de barrage qui opposera dimanche après-midi, sur la cancha 1 de Palermo, le huitième de l’Open d’Argentine, Alegria (Fred Mannix) au vainqueur de la Copa Camara, la très belle équipe 2 de La Irenita, menée par le vainqueur de l’Open de France, Facu Llorente, particulièrement en verve hier (5 goals de terrain) pour remporter dans la douleur cette Camara (13-12 face à La Fija, qui a réalisé une sacrée remontada de 11-4 à 12-10 !). Un match où le back de La Fija, le Chilien Felipe Vercellino, a particulièrement impressionné avec 7 goals dont deux à plus de 80 yards, des tirs longues distances dignes de Cambiaso !


La Irenita II: Facundo Fernández Llorente 7, Tomás Fernández Llorente 7, Mín Podestá et Juan A. García Grossi 7. Total: 28.


Alegría Standard Wealth: Agustín Merlos 7, Pedro Zacharías 7, Tomás García del Río 7 et Fred Mannix 7. Total: 28

190 vues0 commentaire