top of page
Rechercher
  • Pascal Renauldon

LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE D’ARENA POLO

La France a remporté le week-end dernier le premier Championnat du monde d’Arena Polo après une finale d’anthologie face aux États-Unis dans l’antre du polo mondial. Un exploit historique pour le polo français ! Et une belle consécration pour le Polo Club du domaine de Chantilly dont sont issus les six joueurs qui ont œuvré à ce succès.

Gaëtan Gosset (hcp 4) Adrien Le Gallo (hcp 4) Edwin Robineau (hcp 3) soulevant la coupe du premier Championnat du monde d'Arena polo - © Guadalupe Aizaga

Une victoire et un titre d’autant plus emblématiques car décrochés en Argentine, terre de polo par excellence, au Carona Polo Club, à Capilla del Señor, dans la province de Buenos Aires. Six équipes étaient aux prises pour cette phase finale : la France et l’Autriche étaient qualifiés pour la zone Europe, les États-Unis pour l’Amérique du Nord, le Maroc pour le reste du monde et, last but not least, l’Argentine et l’Uruguay, les deux plus fortes nations d’Amérique du sud. La France a tout simplement battu toutes ces équipes !

En phase de poule, les Bleus (Louis Jarrige, Dorian Bulteau et Edwin Robineau) ont eu le dessus sur le Maroc, l’Autriche puis l’Uruguay pour se qualifier pour les demi-finales à nouveau face à l’Autriche. Avec une équipe remaniée avec l’entrée des plus expérimentés Gaëtan Gosset et Adrien Le Gallo, l’équipe de France a été chahutée et dominée 7-5 à la fin de la troisième période avant de livrer un ultime chukker exceptionnel en infligeant un 6-0 aux Autrichiens pour un score finale de 11-7 qui les envoyait en finale face aux États-Unis.


Cette dernière équipe avait affiché ses ambitions avant ce mondial et comptait bien repartir avec le titre comme l’avait clairement annoncé leur joueur n°1, Jared Sheldon, handicap 5, dans les colonnes du magazine ClickPolo. Et c’était bien parti pour eux dans cette finale avant que les Français ne se révoltent et égalisent en toute fin du temps réglementaire, 8 – 8… pour finalement l’emporter en période supplémentaire sur une pénalité des Américains que Gaëtan Gosset ne s’est pas privé de convertir pour décrocher ce premier titre majeur du polo français !

© Guadalupe Aizaga

Un moment inoubliable pour ces joueurs, comme le confie Adrien Le Gallo : « C’était déjà un moment fort en émotion d’entendre son hymne national avant une finale mondiale, cela donne un véritable coup de fouet avant un tel match. La demi-finale a été particulièrement dure pour nous car nous avons dû nous battre d’un bout à l’autre du match. Nous avons complètement changé de tactique pour la dernière période, un choix gagnant qui nous a permis de leur mettre un 6-0 en quelques minutes alors que nous étions menés de 2 goals. Nous ne connaissions pas les chevaux avec cette demi-finale et c’était une pression supplémentaire. Du coup, nous avons pu établir une liste plus intelligente de chevaux pour la finale (c’est-à-dire choisir l’ordre et le moment d’intervention des chevaux ndr.).


Une finale face à des Américains qui sont particulièrement performants en Arena, mais nous n’avons rien lâché jusqu’à cette égalisation qui nous a permis d’aller arracher cette victoire en période supplémentaire ». Adrien Le Gallo, comme ses cinq coéquipiers, est issu de la filière de formation du Polo Club de Chantilly qui est également le centre fédéral de préparation des équipes de France et il a tenu rendre hommage à Philippe Perrier, directeur de Polo Club et DTN de la Fédération français de polo : « Il se dévoue tellement à la cause du polo français depuis des années et je trouve que c’est une magnifique récompense pour lui que la France décroche enfin un titre dans un Championnat officiel, même si ce n’est que sur sable. En montant sur le podium, c’est beaucoup d’émotions et l’on pense à tout cela. C’est un titre décroché avec des copains et je suis heureux d’avoir pu terminer le travail commencé par Louis Jarrige et Dorian Bulteau, en nous qualifiant pour cette phase finale de cette façon ».


Ces changements de tactique évoqués par Le Gallo, ce sont les choix que le sélectionneur et entraineur national, Matthieu Delfosse prenait à distance en suivant les matchs en direct et envoyant chukker par chukker ses consignes à son adjoint, Célestin Hue qui était au bord du terrain en Argentine. Un coaching intense qui a porté ses fruits pour le plus grand bonheur du technicien : « C’est une émotion et une joie immenses car les six garçons ont été tous fabuleux. Ils ont fait preuve d’un énorme courage lors de cette finale où ils ont été menés, malmenés avec des chevaux compliqués. Au début de la rencontre, ils avaient le poids de l’enjeu d’une telle finale sur les épaules. Toute la journée, je n’ai eu cesse de leur répéter qu’ils pouvaient gagner, qu’ils allaient gagner. Ils n’étaient pas les favoris, loin de là, mais ils y ont toujours cru et ils sont allés chercher cette victoire au bout d’un suspens incroyable, en overtime. C’est fabuleux, je suis très très content pour le groupe et c’est un beau titre pour le polo français, qui, j’espère, en appellera d’autres ».


L’ARENA POLO, QU’EST-CE QUE C’EST ?

© Guadalupe Aizaga

L’Arena est au polo ce que le horse-ball est au pato ou ce que le beach-volley est au volley. Il se joue sur un terrain en sable (arena en espagnol) de dimension plus réduite avec trois joueurs par équipe au lieu de quatre pour le « grand » polo et une balle en cuir de la taille d’un petit ballon de hand. Il nécessite beaucoup de réactivité, de reflexe et d’adresse avec la balle.


Pour les joueurs amateurs, l’Arena est un moyen moins coûteux d’aborder le polo. Il nécessite notamment moins de chevaux et les green-fees sont moins élevés. Pour les joueurs professionnels comme nos cinq champions du monde, c’est un moyen de poursuivre entrainement et compétition pendant la trêve hivernale où les terrains en herbe sont fermés. C’est sans doute grâce à un circuit français très compétitif, l’Arena Polo Tour, qui passe par Chantilly, Fontainebleau, Deauville, La Baule et La Motte-Beuvron, que nos Français ont pu se montrer particulièrement prêts et compétitifs pour ce premier Championnat du monde. Grâce à ce titre, la France, et sans doute Chantilly, va pouvoir accueillir la seconde édition de ce Mundial de Arena Polo en 2027.


FINALE

rance : Gaëtan Gosset 4 (3 goals), Adrien Le Gallo 4 (1) et Edwin Robineau 3 (4). Total : 11. Remplaçants : Louis Jarrige 5, Dorian Bulteau 4 et Célestin Hue 2 Coachs : Matthieu Delfosse et Célestin Hue États-Unis : Jack McLean 2 (1), Jared Sheldon 5 (6) et Miguel Torres 5 (1). Total : 12. Remplaçant : Jorge Vásquez 3.

Progression, France (1-0) 2-4, 5-6, 6-8, 8-8 et 9-8.



27 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page