top of page
Rechercher
  • Pascal Renauldon

Grand Prix de la Ville de Chantilly : Lara Kraut et Roger-Yves Bost et leurs espoirs olympiques.

Que peut-on rêver de mieux pour une nouvelle organisation, le groupe GRANDPRIX, lorsque le vainqueur de son premier Grand Prix 4* est l’une des plus grandes cavalières du circuit, l’Américaine Laura Kraut au palmarès prestigieux : médaille d’or aux Jeux olympiques de Pékin (2008), d'argent aux Jeux de Tokyo (2020) ; médaille d’or aux Jeux équestres mondiaux de Tryon-USA (2018) et d’argent aux Jeux équestres mondiaux d’Aix-la-Chapelle en 2006 et plus de cent-trente victoires internationales à son actif. Plus une : le Grand Prix 4*de la Ville de Chantilly avec Bisquetta.


Bosty et Delph de Denat HDC : un envol vers Paris 2024 ? ©R&B Presse / Adèle Renauldon

Chantilly n'est vraiment pas une destination comme les autres ! La preuve, la propriétaire américaine de Bisquetta, Margaret Duprey (Cherry Knoll Farm), a fait tout spécialement le voyage depuis la Floride pour venir voir sauter sa jument sur la piste des Grandes Écuries : « C’était vraiment une bonne idée de venir à Chantilly ce week-end. C’est très "exciting" d’être ici. J’étais déjà venue supporter Laura ici avec mes chevaux, Cedric et Comfortable. Je suis tellement heureuse d’être revenue. Bisquetta est une jument que Nick Skelton et Laura ont dénichée en Europe et elle est arrivée chez nous à 8 ans et nous travaillons tous à la faire progresser vers le sommet ».


Une histoire qui se répète puisqu’il y a treize ans exactement, elle voyait son cheval de l’époque, le gris Cedric, gagner sur ce même terrain, toujours avec Laura Kraut dont elle est la fidèle propriétaire depuis des années, comme de Haley qui a gagné à Aix-la-Chapelle il y a deux semaines. Mais aujourd’hui, c’est surtout la toute première victoire de Bisquetta en Grand Prix qui réjouissait Laura Kraut : « J’aime Chantilly. Cela fait un certain temps que j’avais gagné ici, mais je prends ! Je suis très heureuse. C’était un très beau parcours, elle (Elena Boix Gracia, la cheffe de piste espagnole, ndlr) a fait un très bon boulot tout au long de cette semaine. Et quand il y a dix-sept barragistes, il y a intérêt à aller vite » ! Tout juste assez vite puisque Laura Kraut bat sa compatriote américaine Giavanna Rinaldi avec Parrandero de 9 petits centièmes : « C’est fou ! En général, dans ce cas de figure, c’est moi qui me retrouve tout juste derrière, cette fois-ci, je suis contente d’être du bon côté… pour une fois ». Bisquetta, sa jument de 9 ans par Bisquet Balou Vd Mispelaere, sera son deuxième atout olympique pour Paris 2024 après Baloutinue (par Balou Du Rouet, médaillée d’argent par équipe à Tokyo 2020) : « Elle est incroyable, c’est une jument pleine de promesses pour l’avenir. C’est sa première victoire en Grand Prix et j’espère bien la première d’une longue série. Pour Paris, Baloutinue reste mon premier choix pour l’instant, mais vous avez vu, Bisquetta frappe à la porte (rires) ».


Treize ans après, avec Cedric alors, Laura Kraut renoue avec la victoire à Chantilly, cette fois-ci avec l'un de ses atouts olympiques, Bisquetta, 9 ans par Bisquet Balou Vd Mispelaere ©R&B Presse / Adèle Renauldon.

En 2010, Laura Kraut avait gagné devant deux autres femmes, cette fois-ci, l’éternel Roger-Yves a réussi à s’incruster sur le podium avec Delph de Denat HDC, un 10 ans par Air Jordan sur lequel Bosty compte également pour Paris 2024 et qui termine à 16 centièmes (!) de la plus haute marche : « Vous avez vu mon petit noir ? Il est aussi bon que Cassius (Cassius Clay VDV Z par Calvino Z, ndlr) avec plus de sang. Il n’est pas sans me rappeler Idéal de la Loge en plus respectueux. Cassius et Delph sont deux chevaux sur qui je peux compter pour les Jeux. Ils sont complètement différents, l’un est blanc, l’autre est noir, le premier va bien sur le sable, le deuxième est à l’aise sur l’herbe. J’ai vraiment une chance énorme d’avoir ces deux atouts pour les J.O. Delph a un gros cœur ce qui est important pour un étalon car ceux-ci peuvent parfois se montrer un peu lâches. Il a totalement confiance et moi et en lui. Il répond toujours présent : quand j’ai besoin d’un sans-faute, il le livre sans problème comme lors de la qualificative de ce Grand Prix ».


Il aura manqué 16 petits centièmes de seconde à Bosty et Delph de Denat HDC pour inscrire leurs noms au palmarès du Jumping de Chantilly, version Chantilly Classic ©R&B Presse / Adèle Renauldon.



86 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page