top of page
Rechercher
  • Pascal Renauldon

Finale de l’Open d’Argentine 2023 : la dernière de Cambiaso ?

La finale du 130° Open d’Argentin qui va se jouer samedi (si le temps le permet) dans l’emblématique « cathédrale » de Palermo sera la troisième édition de ce qui aurait pu devenir le nouveau « clásico » entre La Dolfina et La Natividad, mais avec le changement de générations, rien n’est moins sûr. Ce sera en tout cas la troisième confrontation entre les deux équipes cousines et peut-être « la belle ».


La dernière finale pour le GOAT du polo samedi ? ©R&B Presse/P/Renauldon

S’il en est un qui sera à nouveau heureux et ne sera pas perdant samedi, c’est Adolfo Cambiaso, premier du nom, qui verra s’affronter d’un côté son fils et un de ses petits-fils, Adolfo « hijo » et Adolfo « nieto », alias Poroto et de l’autre, deux autres petits-fils, Barto et Jeta Castagnola, les fils de Camila, la sœur de Cambiaso et femme de Lolo Castagnola.


Pour le « grand » Adolfo, à 48 ans, ce sera sans doute la dernière. Il se murmure en tout cas que c’est qu’il pourrait bien annoncer à l’issue du match qui pourrait le consacrer pour la dix-huitième fois de sa carrière depuis ses 19 ans. Une finale où il va tout donner, à l’image de la demi-finale, pas formidable, face à La Hache d’Hilario Ulloa… où il allait avec malice chercher la faute de l’adversaire. Seize pénalités ont été transformées au cours de cette rencontre où cinq cartons jaunes ont été distribués. Ça fait beaucoup. Mais l’essentiel était là : vingtième finale pour La Dolfina.


Le fils dépassera-t-il le père ? Deuxième finale pour Poroto Cambiaso samedi... à 18 ans. ©R&B Presse/P/Renauldon

Avec Poroto (18 ans seulement depuis dimanche et deuxième finale déjà), les Cambiaso se sont d’ailleurs particulièrement entraînés aux tirs de pénalités cette semaine. Cela donne une idée de la tournure que La Dolfina a l’intention de donner à cette finale.


La victoire, dans l’autre demi-finale, de La Natividad fut clairement plus belle face à une flamboyante équipe de La Ensenada. Du jeu fluide, de belles actions des deux parts, des golasos, notamment deux de Juan Martin Zubia, huit pénalités transformées et deux cartons jaunes seulement.


De cette journée se dégageait aussi un sentiment de tristesse envers les Pieres. Certes, ils ont gagné sur toute la ligne, mais pas ensemble. Nico et Gonzalito ont bataillé avant cette demi-finale sur la "cancha dos" pour assurer le maintien d’Ellerstina dans l’Open 2024. Mission accomplie, mais quelle peine de voir cette équipe sur le terrain n°2 pour son dernier match de l’Open 2023 alors qu’elle avait été treize fois finaliste face à La Dolfina (avec trois victoires). Facu a donc gagné avec La Natividad le droit d’affronter Cambiaso en finale de l'Abierto pour la quatorzième fois de sa carrière, oui, mais sans ses frères. À la fin du match, il n’y avait que son petisero pour lui faire une accolade tandis que les Castagnola se réjouissaient en famille.


14ème finale de l'Abierto pour Facundo Pieres, cette fois-ci sans ses frères. ©R&B Presse/P/Renauldon

Il y aura d’autres accolades en famille samedi soir, mais bien malin qui peut dire aujourd’hui si ce sera du côté vert des Castagnola ou bleu des Cambiaso. Et sans doute, si Adolfo annonce sa retraite comme on le pressent, les cousins se retrouveront probablement sous le même maillot en 2024. Et donc quelle sera l’équipe capable de leur tenir tête dans les années à venir ? Ce sera la grande question d’après Abierto 2023. En attendant, il y a une belle finale à savourer samedi prochain.


Barto Castagnola : oublier la finale 2022. ©R&B Presse/P/Renauldon
Les demi-finales

La Dolfina Saudi: Adolfo Cambiaso 10 (6 goals, dont 2 pénalités et 1 corner), Pelon Stirling 10 (1), Poroto Cambiaso 10 (7 pénalités) et Juan M. Nero 10 (2). Total: 40.

La Hache La Roca: Polito Pieres 9 (8, 4 pénalités), Hilario Ulloa 9 (1), Sapo Caset 9 (1 Penal 1) et Fran Elizalde 9 (2, dont 1 pénalité et 1 Penal 1). Total: 36.

Cartons jaunes : Juan M. Nero (Chukker 1), Adolfo Cambiaso et Polito Pieres (Chukker 5), Poroto Cambiaso (Chukker 7) et Polito Pieres (après match)

La Dolfina Saudi: 1-2, 2-2, 5-3, 7-4, 9-8, 11-9, 12-11 et 16-12.


La Natividad: Facundo Pieres 9 (3 goals), Jeta Castagnola 10 (9, dont 2 pénalités et 1 Penal 1), Pablo Mac Donough 10 (2) et Barto Castagnola (h) 10 (3). Total: 39.

La Ensenada Brubank: Juan Britos 9 (3, dont 1 pénalité), Alfredo Bigatti 9, Juan M. Zubía 9 (3) et Jeró del Carril 8 (8, dont 5 pénalités). Total: 35.

Cartons jaunes: Juan M. Zubia (Chukker 5) et Barto Castagnola (h) (Chukker 6).

La Natividad: 3-0, 5-3, 6-4, 8-7, 11-9, 14-10, 16-13 et 17-14.



Match pour le maintien :

Ellerstina Yellow Rose: Bautista Bayugar 8 (4 goals dont 2 pénalités), Gonzalito Pieres 9 (4, dont 2 pénalités), Nicolás Pieres 9 (4) et Nachi du Plessis 9 (1). Total: 35.

La Irenita Clinova: Facundo Fernández Llorente 8 (6), Tomás Fernández Llorente 8, Matías Torres Zavaleta 8 (1) et Isidro Strada 8. Total: 32.

Ellerstina Yellow Rose: 3-1, 5-2, 6-2, 7-2, 8-4, 10-5, 11-5 et 13-7.


Transmission. Un père heureux, Ruso Heguy, quadruple vainqueur de l'Open, félicitant Cruz, son fils après la victoire d'El Overo Z7 face à La Irenita Clinova. Mais l'équipe devra encore jouer un match de barrage face à une autre équipe de La Irenita - celle qui gagnera la Copa Camara, pour se maintenir dans l'Open 2024. ©R&B Presse/P/Renauldon

NB : La Esquina et La Irenita Clinova ne sont pas automatiquement qualifiées pour l’Open 2024 et devront rejouer les qualifications, tandis qu’El Overo Z7 (Lukin Monteverde 7, Victorino, Ruiz Jorba 7, Cruz Heguy 7 et Teodoro Lacau 7), 8ème du classement devra jouer un match de barrage pour se maintenir face au vainqueur de la Copa Camara qui sera une équipe de La Irenita.


138 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page