Rechercher
  • Pascal Renauldon

Ellerstina vers une Triple-Couronne ?

Les frères Pieres et Hilario Ulloa semblent bien partis vers une première Triple-Couronne. Hier, face à La Natividad, c’est leur sérénité et la solidité de leur jeu qui aura marqué les esprits. Ellerstina décroche ainsi sa douzième qualification en douze ans en finale de l’Open d’Hurlingham, un tournoi qui leur réussit particulièrement bien puisque l’équipe de General Rodriguez l’a remporté à sept reprises depuis 2005.


Quand Jeta Castagnola est parti, difficile de lui courir après !


Contrairement à RS Murus Sanctus la veille face à La Dolfina, La Natividad est passée à côté de l’exploit. Il faut dire que lorsque l’on entame un match par un cinglant 8-0 jusqu’à 20" de la fin du deuxième chukker, la pente devient difficile à remonter ! Le génie offensif de Jeta Castagnola aidé par son frère et l’impressionnante défense du Sud-africain Nachi Du Plessis aura permis de réduire cette différence jusqu’à 4 goals (5 en fin de rencontre), mais Polito Pieres était trop inconstant pour mettre ses cousins en danger. Facundo Pieres (meilleur marqueur du tournoi avec 20 réalisations pour l’instant) et Hilario Ulloa se sont particulièrement montrés intraitables !


Est-ce parce que les critiques sur la qualité de la réalisation/diffusion de mardi ont fusé sur les réseaux sociaux ? Toujours est-il qu’ESPN avait sorti les gros moyens pour cette deuxième demi-finale : le signal est arrivé à temps et il y avait même des ralentis. Il n’en fallait pas moins aux arbitres pour faire appel à la VAR ! A trois reprises, cette technologie a permis de retourner une décision de terrain, notamment au 7ème chukker sur une faute d’abord sifflée contre Facundo Pieres, mais finalement l’image a montré que Barto Castagnola était le premier coupable de cette collision impressionnante. Tandis que les arbitres devisaient, les deux joueurs en ont profité pour s’invectiver copieusement ce qui leur a valu chacun un carton jaune ! On n’imaginait pas que le gentil Barto, que l’on a vu si calme à Chantilly, puisse se mettre dans de tels états. Facundo Pieres non plus d’ailleurs. Mais la sérénité est bien dans le camp d’Ellerstina qui va aborder cette finale dimanche à 15H00 (CET) avec la force tranquille qu’elle dégage depuis le début de cette saison particulière.



En polo aussi, l'arbitre peut sortir le carton jaune... même aux plus grands !


Ellerstina Johor : Facundo Pieres 10 (10 goals dont 7 pénalités et un carton jaune au 7e chukker), Hilario Ulloa 10 (3), Gonzalito Pieres 9 (1) et Nicolás Pieres 10 (1). Total : 39.


La Natividad-Las Monjitas: Camilo Castagnola 8 (7, dont 4 pénalités), Pablo Pieres 10 (1), Barto Castagnola 9 (2) (carton jaune au 7e chukker) et Ignatius Du Plessis 9. Total : 36.


Progression Ellerstina Johor : 5-0, 8-1, 10-3, 11-4, 11-7, 13-9 et 15-10.


BPP : Open Boulla jouée par Facundo Pieres



Copa Drysdale : La Irenita en finale… mais bon


On se demande quel est vraiment le niveau de motivation de certaines équipes à jouer cette coupe subsidiaire. Pour se laisser ainsi déborder par une équipe de moindre niveau, avec un minimum de réaction, tout laisser penser que La Dolfina Polo Ranch préparait plutôt déjà l’Open d’Argentine dont elle jouera son premier match dans dix jours face à Cria Geté tandis que La Irenita jouera le match d’ouverture le 28 novembre face à la La Natividad après la finale de cette coupe subsidiaire dimanche face à La Ensenada-La Aguada.


Match ou practice?


La Irenita: Martín Podestá 7 (3 goals), Juan Gris Zavaleta 8 (2), Facundo Fernández Llorente 7 et Juan Martín Zubía 8 (5, dont 4 pénalités). Total : 30.


La Dolfina Polo Ranch : Guillermo Terrera 8 (2), Juan Britos 8 (2, dont 1 pénalité), Diego Cavanagh 9 (4, dont 2 pénalités) et Alejo Taranco 8. Total : 33.


Progression La Irenita : (3 ½-0) 5 ½-0, 7 ½-1, 8 ½-2, 9 ½-3, 10 ½-3, 12 ½-5 et 13 ½-8.

58 vues
 

+33 (0) 3 44 62 06 21

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

©2020 par R&B Presse