Rechercher
  • Pascal Renauldon

El mejor polo del mundo : c’est parti !

Le coup d’envoi de la fameuse « haute-saison » du polo argentin a été donné hier dans des conditions bien étranges en raison de la crise sanitaire : pas de public, pas de presse (trois photographes officiels et trois caméras d’ESPN), un minimum d’officiels et bien sûr, tout le monde masqué (sauf les chevaux) autour du terrain. C’est à ces conditions drastiques de huis clos que la compétition sportive a pu reprendre dimanche dans une Argentine confinée depuis le mois de mars.


©MATÍAS CALLEJO / AAP


La Triple-Couronne a donc démarré avec l’Open de Tortugas qui se joue pour l’occasion dans les installations « fédérales » de l’Asociación Argentina de Polo, à Pilar, au nord de Buenos Aires. La compétition verra sa conclusion le 19 décembre prochain avec la finale du mythique Open d’Argentine.

Tortugas se joue en version express : quatre quarts de finale (hier et aujourd’hui), deux demies et finale le 9 novembre.

Premiers matchs hier avec pas moins de quinze joueurs, sur les seize en piste, que l’on a vu jouer en France ces dernières années, dont quatre lors du récent Open de France de Chantilly. Le polo français et notamment cet Open de Chantilly devient de plus en plus une référence sur le circuit mondial à en croire les commentaires sur ESPN qui retransmet cette Triple-Couronne en direct (moyennant 150 $ pour l’ensemble de la saison : cf. live.aap.com).

Pas de surprise dans la première rencontre où Ellerstina avec son nouveau n°2, Hilario Ulloa, s’est montrée intraitable vis-à-vis de La Irenita avec un score fleuve de 21 à 8, 9 goals de Facundo Pieres et 7 de la nouvelle recrue.

Ellerstina Johor : Facundo Pieres 10 (9 goals, dont 2 pénalités et 1 corner), Hilario Ulloa 10 (7), Gonzalo Pieres (h) 9 (2) et Nicolás Pieres 10 (3). Total : 39.

La Irenita : Juan Gris Zavaleta 8 (1), Martín Podestá (h) 7, Facundo Fernández Llorente 7 (3) et Juan Martín Zubía 8 (4 penales). Total: 30.

Progression pour Ellerstina: 3-2, 7-2, 12-2, 14-4, 15-5, 20-6 et 21-8.

La victoire de RS Murus Sanctus : une surprise ?

©MATÍAS CALLEJO / AAP


Dans le deuxième match, l’association des deux jeunes prodiges Barto (18 ans) et Jeta (16 ans) Castagnola - qui ont illuminé l’Open de France en septembre dernier - à Polito Pieres était fort attendue.

Mais le cœur du polo français battait un peu plus pour l’autre équipe RS Murus Sanctus qui est soutenue par la Française Corinne Ricard. Une équipe en hommage à Ruben Sola (RS) brutalement décédé l’an dernier lors de l’Open d’Argentine à l’issue du match qui opposait l’équipe de son fils, Facundo, à cette même Natividad des frères Castagnola.

Dans ce deuxième quart de finale, Facundo fut brillantissime, inscrivant les cinq premiers goals de son équipe qui l’emportait 13 à 10. Ce qui pour certains pouvait être une surprise ne l’était pas vraiment. Avec le solide Alfredo Capella derrière, Sapo Cast devant (3ème meilleur de l’Abierto 2019 sans avoir joué la finale) et un Fran Elizalde très inspiré, RS Murus Sanctus est une équipe très compétitive de cette temporada si spéciale. La confrontation face à Ellerstina, en demi-finale, sera déjà passionnante à suivre.

Suite des quarts de finale dans quelques instants avec l’entrée en lice du jeune Poroto Cambiaso qui, du haut de ses 14 ans, avec un handicap de 6 spécialement attribué pour cette Triple-Couronne, sera le plus jeune joueur de l’histoire à participer à cette compétition que les Argentins nomment eux-même « el mejor polo del mundo ».

RS Murus Sanctus : Facundo Sola 9 (6 goals), Francisco Elizalde 8 (2), Guillermo Caset 10 (4 pénalités) et Alfredo Cappella Barabucci 8 (1). Total: 35.

La Natividad-Las Monjitas : Jeta Camilo Castagnola 8 (6, dont 5 pénalités), Pablo Pieres 10 (carton jaune en 7ème période), Barto Castagnola (h) 9 (2, dont une pénalité) et Ignatius Du Plessis 9 (2). Total : 36.

Progression pour RS Murus Sanctus : 2-1, 4-3, 7-4, 8-6, 9-8, 10-9 y 13-10.

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout