Rechercher
  • Pascal Renauldon

C’est l’heure !


… L’heure du sommet du polo argentin, donc mondial : le coup d’envoi de l’Abierto – l’Open d’Argentine – va être donné cet après-midi (19H00 heure française) dans le mythique stade de Palermo. Les 40 meilleurs joueurs du monde répartis dans 10 équipes de 28 à 39 goals de handicap vont batailler pendant un mois pour n’être plus que deux, le 11 décembre, jour de la finale qui se jouera devant 18 000 spectateurs.



Cette année l’Asociación Argentina de Polo n’a pas fait de grands frais pour la photo officielle de la 128ème édition du tournoi le plus convoité par les grands joueurs. Pas de mise en scène à cheval ou devant un monument de Buenos Aires. Juste une photo de famille avec un représentant de chaque équipe, Covid oblige sans doute. Mais que l’on ne s’y trompe pas, c’est assurément à l’une des éditions les plus palpitantes du XXIe siècle à laquelle il nous sera donné d’assister. Pour la première fois depuis 2005 et le premier clásico entre La Dolfina et Ellerstina, il n’y a jamais eu autant d’équipes prétendantes au titre. Jamais, il n’y a eu autant d’incertitudes.


L’Abierto est la troisième levée de la Triple-Couronne et lors des deux premiers tournois, les quatre finalistes étaient différents : encore un clásico à Tortugas enlevé haut la main par Ellerstina, mais à Hurlingham, Ellerstina et La Dolfina ont été malmenées en demi-finales par La Natividad et RS Murus Sanctus. Victoire finale de La Natividad et de ses deux jeunes prodiges, Barto (20 ans) et Jeta Castagnola (18 ans) aux côtés d’un Polito Pieres en feu cette saison et du premier Sud-africain de l’histoire à remporter un titre de la Triple-Couronne, Nachi Du Plessis. Bref, bien malin qui saurait dire aujourd’hui quelle équipe montera sur le podium à la tombée de la nuit, le samedi 11 décembre après deux heures d’une finale qui s’annonce savoureuse.


Pour la première fois, les quatre équipes ont des arguments solides à faire valoir. On peut s’attendre à une réaction d’orgueil d’Adolfo Cambiaso, battu en finale à Tortugas et balayé par ses neveux en demi-finale d’Hurlingham. L’équipe a pourtant montré une certaine solidité avec un Diego Cavanagh qui produit actuellement son meilleur niveau de jeu.


Après onze défaites en treize finales face à La Dolfina, les frères Pieres se disent sans doute que c’est l’année ou jamais. La première finale remportée aisément à Tortugas l’a prouvé mais à Hurlingham, ils se sont heurtés à un mur ! À Palermo, ils retrouveront Hilario Ulloa et l’équipe sera à 100%.


RS Murus Sanctus, justement, ne semble pas avoir encore développé tout son potentiel. Avec les blessures de Facu Sola et de Pablo McDonough, l’équipe était sans doute un peu diminuée. Mais leur retour en phase finale de Hurlingham ne les a pas empêchés de trébucher face à La Natividad en finale. Le double transfert spectaculaire de la ligne arrière de La Dolfina, Nero-McDonough, va-t-il enfin payer à Palermo ?


Après sa victoire à Hurlingham, La Natividad débarque à la Cathédrale du polo avec la casquette de favori. Pas toujours confortable lorsque l’on est attendu au tournant. Mais il en faudra plus pour déstabiliser le mental assez froid des Castagnola, l’enthousiasme de Polito Pieres et la sérénité de Nachi Du Plessis. Demain soir (21H30 heure de Paris), les Castagnola vont affronter un pote de leur génération, Rufino Bensadon, issu des qualifications avec l’équipe au nom prestigieux de Chapaleufù.


Rufino est l’un des sept joueurs de l’Abierto ayant participé à l’Open de France en septembre dernier à Chantilly avec Jeta Castagnola, Juan-Gris et Clemente Zavaleta, Tito Guiñazú, Bautista Bayugar et Jerónimo del Carril. Histoire de souligner au passage le niveau relevé du tournoi majeur français.


Parmi les autres équipes, la surprise pourrait venir de La Ensenada qui fut celle à avoir posé le plus de problèmes aux quatre grosses cylindrées (vainqueur de La Natividad à Tortugas). On s’intéressera de près à la prestation de La Dolfina Brava et à l’entrée en piste du plus jeune joueur de l’histoire de l’Open d’Argentine, Poroto, le fils d’Adolfo Cambiaso, qui, pour son premier match samedi sera âgé exactement de 15 ans, 11 mois et 16 jours… avec un handicap de 8 ! On suivra également avec intérêt les performances des deux qualifiés, Chapaleufù et Alegria Fish Creek, qui batailleront pour leur maintien dans cette « Ligue 1 » car les deux dernières équipes de ce Top 10 redescendront en Copa Cámara l’an prochain (ou devront se requalifier) tandis que les huitièmes devront jouer un match de barrage contre le vainqueur de cette Copa Cámara qui a débuté hier et qui est également un superbe tournoi à suivre pour ceux qui ont la chance de partir en Argentine ces prochains jours.


Car ce public mondial frustré de ne pas avoir pu suivre la saison 2020 s’est démené pour rejoindre l’Argentine cette année malgré les restrictions sanitaires. Le pays a rouvert ses frontières aux touristes depuis le 1er novembre avec des conditions très strictes (schéma vaccinal complet, tests PCR avant et après le vol). Important pour cette filière du polo : le commerce de chevaux, de matériel et l’essentiel des contrats pour les saisons américaine et européenne se font lors de cette période, un peu magique, de cette alta temporada. Le stade de Palermo, la fameuse Cathédrale du Polo, 12 hectares de verdure en plein cœur de Buenos Aires, va retrouver une bonne partie de son public cosmopolite et les immenses tribunes devraient être remplies de 18 000 fans de ce sport pour la finale du 11 décembre.


Le programme officiel du 128ème Open d’Argentine est à feuilleter sur ce lien.


Match du vendredi 12 novembre, zone A :


14.00 – Terrain 2 – Copa Alpi

La Dolfina Saudi P. T.: Adolfo Cambiaso 10, Fran Elizalde 9, Pelon Stirling 10 et Diego Cavanagh 9. Total: 38.

Alegría Fish Creek: Tito Guiñazú 8, Clemente Zavaleta (n) 7, Joaquín Pittaluga 7 y Bautista Bayugar 8. Total: 30.


16.30 – Terrain 1 – Copa Turismo Felgueres

La Ensenada Brubank: Juan Britos 9, Alfredo Bigatti 8, Juan M. Zubía 8 et Jerónimo del Carril 8. Total : 33.

La Irenita P. T. : Santiago Loza 8, Segundo Bocchino 7, Ignacio Toccalino 8 et Isidro Strada 8. Total : 31.


Matchs du samedi 13 novembre

1

4.00 – Terrain 2 – Copa Hospital Militar

La Dolfina Brava P. T. : Guillermo Terrera 9, Poroto Cambiaso 8, Tomás Panelo 6 et Alejo Taranco 8. Total: 31.

Alegría Standard Wealth: Agustín Merlos 7, Pedro Zacharías 7, Tomás García del Río 7 et Fred Mannix 7. Total: 28.


16.30 – Terrain 1 – Copa La Martina

La Natividad: Jeta Castagnola 9, Polito Pieres 9, Barto Castagnola 9 et Nachi du Plessis 9. Total : 36.

Chapaleufú: Rufino Bensadón 7, Juan Gris Zavaleta 8, Julián de Lusarreta 7 et Felipe Dabas 7. Total : 29.


Exempts des deux premières journées :

Zone A

Ellerstina Johor: Facundo Pieres 10, Hilario Ulloa 10, Gonzalito Pieres 9 et Nicolás Pieres 10. Total: 39.


Zone B

RS Murus Sanctus: Facundo Sola 9, Sapo Caset 10, Pablo Mac Donough 10 et Juan M. Nero 10. Total: 39




236 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout