Rechercher
  • Pascal Renauldon

Allez les Bleus !

Même les arbitres ont eu du mal à suivre le rythme ! Cette première demi-finale du 127e Open d’Hurlingham restera longtemps gravée dans les mémoires. Et pas seulement parce que, pour la deuxième fois en 10 ans, La Dolfina se voit écartée de la finale, mais surtout, en plus de l’exploit de RS Murus Sanctus, c’est la manière et la vitesse qui auront frappé les esprits.


Facundo Sola : exercice aérien... et une deuxième finale de Triple-Couronne !


Soutenue par la Française Corinne Ricard, les hommes de RS Murus Sanctus arboraient un maillot d’un magnifique bleu de France. Alors forcément, ceux qui, dans l’Hexagone, ont pu suivre le match sur ESPN, avaient un faible pour cette équipe dont les quatre joueurs animent régulièrement le polo français. Déjà sous les couleurs de Murus Sanctus, Alfredo Capella et Facundo Sola avaient remporté l’Open de France en 2011 à Chantilly, tandis que Sapo Caset et Fran Elizalde ont remporté la Coupe d’Or de Deauville sous les couleurs de Talandracas. Et donc : allez les Bleus ! Et ils n’ont pas déçu. Le retour de blessure de Facundo Sola a insufflé à l’équipe un dynamisme qui l’avait un peu quittée en quart de finale face à Los Machitos. Fran Elizalde a été tout simplement génial et l’équipe a fonctionné… comme une équipe. Le match fusait et peu d’erreurs étaient commises. Sauf qu’à La Dolfina, les nerfs ont un peu lâché. Pablo Mc Donough marquait contre son camp et surtout Adolfo Cambiaso craquait… comme il n’a jamais craqué au point de se faire sortir deux minutes par les arbitres. Pelon Stirling était encore à l’infirmerie – son retour était décalé à la finale que La Dolfina ne jouera donc pas ! Son vrai retour et celui de Juan Martin Nero s’avèrent donc cruciaux si La Dolfina veut décrocher sont huitième titre d’affilée à Palermo dans un mois.

Là encore, atteindre la finale du 127e Open d’Argentine ne sera pas une promenade de santé car le tirage au sort a désigné RS Murus Sanctus ET La Natividad dans la même poule que La Dolfina. Décidément, une mauvaise passe pour Cambiaso. Mais l’homme a rarement l’habitude de lâcher le morceau !


Adolfo Cambiaso dans une colère noire hier !


L’autre demi-finale ce soir à 20H00 (si les techniciens d’ESPN se montrent un peu plus à la hauteur qu’hier en début de rencontre) s’annonce tout aussi explosive entre Ellerstina et La Natividad.


RS Murus Sanctus : Facundo Sola 9 (4 goals dont un csc de Pablo Mc Donough), Francisco Elizalde 8 (5), Sapo Caset 10 (7, dont 4 pénalités) (carton jaune au 4ème chukker) et Alfredo Cappella Barabucci 8. Total: 35.


La Dolfina : Adolfo Cambiaso 10 (6, dont 3 pénalités et 1 corner) (2 cartons jaunes et 2’ d’expulsion au 6ème chukker), Poroto Cambiaso 6 (2), Pablo Mac Donough 10 (4, dont 2 pénalités) et Ignacio Laprida 8. Total: 34.


Progression RS Murus Sanctus : 1-3, 2-4, 6-6, 8-7, 11-8, 14-11 et 16-12.



Copa Drysdale : six pénalités fatales pour Los Machitos


Alejandro Muzzio dans ses oeuvres aériennes


La demi-finale de la Coupe subsidiaire entre La Ensenada-La Aguada et Los Machitos, a donné lieu à un match plus tranquille, parfois proche du practice, mais a offert du beau polo, agréable à regarder. Ale Muzzio, encore un animateur de la saison française, remplaçait Matias Torres Zavaleta et Los Machitos devait sa défaite, non seulement à son handicap de 2 ½ à remonter, mais également à un grand nombre de fautes commises en première moitié de match que Jerónimo Del Carril s’est fait un plaisir de convertir.


La Ensenada-La Aguada : Segundo Bocchino 6 (3 goles), Alfredo Bigatti 8, Alejandro Muzzio 8 et Jerónimo Del Carril 7 (7, seis de penal). Total: 29.


Los Machitos : Agustín Merlos 8 (3), Ignacio Toccalino 8 (5), Tomás García del Río 7 (2, dont une pénalité) et Santiago Toccalino 8 (1) (carton jaune au 2ème chukker). Total: 31.


Progression La Ensenada-La Aguada : (2 ½-0) 4 ½-3, 7 ½-3, 8 ½-5, 9 ½-6, 11 ½-7, 11 ½-10 et 12 ½-11.


81 vues
 

+33 (0) 3 44 62 06 21

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

©2020 par R&B Presse