Rechercher
  • prenauldon

VIRGINIE BIENAIMÉ DÉVOILE LES COULISSES DE LA CRÉATION DU MIROIR DE BÉRYLUNE.

Le nouveau spectacle de Noël de la Compagnie équestre des Grandes Écuries de Chantilly, Le Miroir de Bérylune, est un voyage à travers les contes emblématiques racontés aux enfants. Cette création inédite plongera les spectateurs dans un univers féérique que Virginie Bienaimé écrit et met en scène. Découvrons cette nouvelle histoire, son processus d’écriture et ses inspirations.

Virginie Bienaimé pendant les répétitions du Miroir de Bérylune - ©R&B Presse - Adèle Renauldon

Le Miroir de Bérylune est le nouveau spectacle de Noël de la Compagnie Équestre, pouvez-vous nous résumer cette création ? Virginie Bienaimé : En la veille de Noël, les rues débordent d’activités, les dames et leurs bonnes s’empressent de faire leurs dernières emplettes. Sous l'œil indifférent des passants, Fantine, pauvre enfant de la misère, tente en vain de vendre quelques allumettes. Le soir tombe, glacial. Épuisée et grelottante, Fantine, pour réchauffer ses mains gelées, s'enhardit à frotter une allumette. C’est alors que la fée Bérylune, petite vieille, bossue, boiteuse et borgne fait son apparition et confie à Fantine la plus importante des missions : retrouver le « MiroirQuiFaitVoir »

Pendant sa quête, la jeune fille fait la rencontre de personnages qui recherchent tous ce miroir pour de mauvaises raisons : cupidité, pouvoir, narcissisme… mais Fantine, qui elle, sait voir au-delà des apparences, va prouver à chacun qu’il vaut mieux que son propre désir... La suite, vous la découvrirez en venant sous le dôme à partir du 26 novembre… L’année dernière, dans le spectacle Alana et la cité d’Opale, il y avait un message en filigrane avec un discours engagé et féministe, dans le « Miroir de Bérylune » quelle sera la morale de l’histoire ? V.B. : Le « MiroirQuiFaitVoir » est l’objet central de ce spectacle. Celui qui s’y regarde entrevoit le fond de son âme. Tous les personnages le désirent et une fois obtenu, tous veulent s’en débarrasser. Le miroir leur dévoile leur égocentrisme, leur narcissisme, leur cupidité, leur vanité.


Auteur et metteur en scène de cette création, lors de l’écriture de ce spectacle et la mise en scène vous devez penser, aux chevaux et aux cavalières qui interviennent. Comment se déroule ce processus de création ? V.B. : L’écriture se fait sur mesure pour les cavalières de la Compagnie équestre qui travaillent ensemble depuis plusieurs années. Je connais leur personnalité et je distribue les rôles en fonction des tempéraments de chacune. L’écriture est aussi là pour mettre en valeur les chevaux, ânes et poneys qui participent au spectacle. La narration doit également permettre aux enfants de suivre à tout moment l’intrigue du spectacle. L’humour, la poésie, la féérie sont également des éléments indissociables de l’écriture d’un spectacle de noël.

Dans ce spectacle, vous rendez hommage à tous les contes écrits pour les enfants avec de nombreuses références aux personnages célèbres de la littérature enfantine : quelles sont ces références et pourquoi ce choix ? V.B. : À l’origine je voulais faire l’adaptation de La Petite Fille aux allumettes d’Andersen, c’est un conte que je trouve très beau, très poétique mais trop sombre et trop triste pour cette période. J’ai donc gardé le personnage de La Petite Fille aux allumettes que j’ai appelée Fantine, en référence aux Misérables de Victor Hugo. Dans le conte d’Andersen, à chaque fois que la fillette craque une allumette pour se réchauffer, elle échappe à la réalité et part dans la rêverie. Ici les allumettes vont permettre à Fantine de se déplacer ou de changer d’époque afin de rencontrer les autres personnages du spectacle. Ces personnages sont empruntés à la littérature pour enfant ; un hommage à tous ces auteurs que j’apprécie et que je lis depuis toujours. Ainsi Fantine rencontre M. Scrooge, le héros du célèbre roman Un Chant de Noel de Charles Dickens, la Fée Bérylune qui un est personnage de la pièce de théâtre l’Oiseau bleu de Maurice Maeterlinck, Alice au Pays des Merveilles, ou encore des personnages plus inattendus comme Ma Dalton ou Narcisse, célèbre dieu de la mythologie grecque et enfin la marâtre de Blanche Neige. Tous se rencontrent, se croisent… ce qui provoque des situations invraisemblables.




Le Miroir de Bérylune, le nouveau spectacle de la compagnie équestre à découvrir dès le 26 novembre prochain sous le dôme des Grandes Écuries.


Plus d'information sur : chateaudechantilly.fr

278 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout