Rechercher
  • Pascal Renauldon

Une belle Ellerstina pour un onzième titre à Tortugas

Jamais, dans son histoire, La Dolfina n’avait perdu un match, et à fortiori une finale de Triple-Couronne, avec un tel écart de goals : 10 ! Certes, handicapée par les absences des trois cadors, Nero, Stirling et McDonough, la formation d’Adolfo Cambiaso n’avait pas tous ses atouts en main, entrant avec une équipe de 32 de handicaps face à une formation de 39 goals bien plus expérimentée et particulièrement en forme mardi soir.


Avec Hilario Ulloa (2ème à droite, sacré meilleur joueur de cette finale), les frères Pieres semblent avoir trouvé la pièce manquante au puzzle parfait.


Une Ellerstina renouvelée qui, avec le remplacement de Polito Pieres par Hilario Ulloa, a fait une bonne pioche. Désormais, chacun est à sa vraie place avec un back, Nico Pieres, définitivement affirmé, un n°3, Gonza Pieres qui a retrouvé une certaine confiance hier, inscrivant notamment deux goals, le combatif Ulloa parfait en n°2 et auteur de 4 goals… autoritaires et un Facu Pieres intraitable qui transforme toutes ses pénalités (5) de façon toujours aussi spectaculaire.


En face, le manque d’expérience était palpable. Adolfo Cambiaso rendait beaucoup de balles sur ses backs, Rodrigo Ribeiro de Andrade était un peu perdu par rapport à son habitude en back – au point que l’on retrouvait souvent Cambiaso à ce poste et, malgré un joli goal, le petit Poroto, un peu vert, était malmené physiquement, le prix de ses frêles 14 ans, mais quelle expérience pour ce môme appelé à un grand avenir… 16-6, l’addition était un peu lourde quand même.


« Oui, c’était un match difficile, a commenté en spectateur Pablo McDonough pour R&B Presse. Mais il ne fallait pas oublier que c’était une équipe de 32 goals contre une équipe à 39 et que c’était une finale. On pensait avoir une meilleure chance, mais il fallait rester réaliste et s’attendre à ce que cette rencontre soit très compliquée ». Le n°3 titulaire de La Dolfina en a profité pour nous donner des nouvelles de l’infirmerie et nous révéler la programmation du retour des trois handicaps 10 : « Je devrais pouvoir rejouer à partir du premier match de l’Open d’Hurlingham (samedi) et Pelon (Stirling) à partir du deuxième (qui serait la demi-finale le 17 novembre). Quant à Juan-Martin (Nero), il devrait pouvoir faire son retour pour Palermo. Ce sont en tout cas nos plans pour l’instant ».

Le club d’Ellerstina remportait ainsi le onzième Open de Tortugas de son histoire, battant le record de la mythique équipe de Coronel Suarez ; Facundo et Gonzalo Pieres soulevaient ce trophée pour la neuvième fois se rapprochant ainsi des records de Pablo Mac Donough et d’Alberto Heguy (le père, pas Pepe), avec 11 titres.

Face au physique et à l'expérience d'un Hilario Ulloa, le prometteur Poroto Cambiaso était encore un peu vert pour une finale de Triple-Couronne.


Ellerstina Johor : Facundo Pieres 10 (8, dont 5 pénalités), Hilario Ulloa 10 (4), Gonzalo Pieres 9 (2) et Nicolás Pieres 10 (2). Total: 39.

La Dolfina : Adolfo Cambiaso 10 (3, dont 2 pénalités), Adolfo CambiasoJr 6 (1), Rodrigo Ribeiro de Andrade 8 (1) et Ignacio Laprida 8 (1 pénalité). Total: 32.

Progression Ellerstina Johor : 4-0, 5-2, 8-3, 10-4, 12-5, 15-5 et 16-6.

Score par chukker : 4-0 ; 1-2 ; 3-1 ; 2-1 ; 2-1 ; 3-0 et 1-1


Meilleure jument de la finale : Mega Chistosa par Sportivo et Ellerstina Simpatia jouée par Facundo Pieres et élevée Patricio Garrahan. La jument avait déjà obtenu cet honneur lors de la finale de l'US Open en 2019.


And now...


Place maintenant à l’Open d’Hurlingham dont le coup d’envoi sera donné, toujours à Pilar, par un Dolfina vs. Ensenada-Aguada samedi prochain à 15H00 (heure de Paris), puis RS Murus Sanctus rencontrera Los Machitos à 20H00.

D’ici là se joueront deux matchs du tournoi de qualification pour Palermo (jeudi, conclusion le 17 novembre) tandis qu’aujourd’hui (11 novembre), la Copa Pilar revient avec notamment le troisième match de Sainte-Mesme-La Aguada pour une place en demi-finale. L’adversaire du jour n’est autre que le tenant du titre de la Copa Camara 2019, Sol de Agusto avec deux joueurs que l’on connaît bien en France, Pancho et Rufino Bensadon, tous deux à 7 de handicap.

Copa Sarmiento : pas de remontada cette fois-ci !

Huit goals et demi à remonter, c’était mission impossible pour La Natividad-Las Monjitas malgré les huit réalisations de Jeta Castagnola (25 en tout dans le tournoi, 2ème meilleur marqueur derrière Facundo Pieres, 26). Un Polito Pieres… fébrile, qui n’a en tout cas pas joué son 10, une défense intraitable d’Alfredo Bigatti et de Jerónimo del Carril et la Ensenada remporte ce titre ce titre pour la deuxième année consécutive, (mais il n’y avait que del Carril dans cette équipe 2019).


La Ensenada-La Aguada: Segundo Bocchino 6 (2 goals), Alfredo Bigatti 8 (2), Matías Torres Zavaleta 8 (2) et Jerónimo Del Carril 7 (1). Total: 29.

La Natividad-Las Monjitas: Camilo Castagnola 8 (8, 2 pénalités), Pablo Pieres 10 (1), Barto Castagnola 9 (3) et Ignatius Du Plessis 9. Total: 36.

Progression La Ensenada-La Aguada: (8 ½-0) 8 ½-3, 9 ½-4, 11 ½-6, 12 ½-9, 12 ½-11, 14 ½-12 y 15 ½-12.

123 vues
 

+33 (0) 3 44 62 06 21

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

©2020 par R&B Presse