Rechercher
  • Pascal Renauldon

Le réveil des Machitos


Une journée ordinaire pour Ellerstina qui a déroulé son match comme d’habitude : l’équipe n’a pas perdu un seul match depuis le début de la Triple-Couronne et on sent en elle le futur Champion d’Argentine. Plus tôt dans la journée, Mariano Aguerre et ses Machitos signaient enfin leur première victoire.


Los Machitos ont montré, mais cette fois ci d’un bout à l’autre de leur rencontre, toutes les belles choses que l’équipe présentait jusqu’alors par intermittence. Mieux, ils se sont vengés de la remontada qu'ils avaient subie le 2 décembre dernier face à La Ensenada-La Aguada qu'ils dominaient 7-2 avant de perdre le match 7-12. Même scénario, mais inversé hier : on pensait que Los Machitos courraient une fois de plus à la catastrophe alors qu’ils étaient menée 6-1 dans le deuxième chukker. C’est alors que l’équipe s’est réveillée pour terminer le match sur un 14-5 et 15-11 au final. Et le quinqua Aguerre n’a pas été le moindre artisan de ce succès, malmené par Juan Britos, malgré les coups, il a mené son équipe avec l’intelligence de l’expérience et s’est même vu attribué le titre de meilleur homme du match.


D'un bout à l'autre du match, Juan Britos n'aura jamais lâché Mariano Aguerre, mais c'est ce dernier qui a été désigné "homme du match".


Sur la cancha 1, aux tribunes désespérément vides (vivement 2021), Ellerstina s’est offert sa petite promenade de santé habituelle. Dans les moments où l’équipe décidait de mettre un peu plus d’intensité (il faut bien préparer la finale dans 8 jours), on a vu des frères Pieres absolument éblouissants avec un Hilario Ulloa plus que jamais une huile indispensable à ce rouage fraternel. Des goals en situation impossible de Gonzalito revenu à son niveau de 10, des prouesses de Nico jonglant à sept reprises avec la balle au triple galop, entre autres, et des goals de Facu à des distances incroyables et qui franchement, cette année, apparaît plus fort qu’Adolfo Cambiaso en n°1. Vivement la confrontation du 19.


Au cours de cette action, Nico Pieres aura dribblé la balle sept fois en l'air. Les trois Pieres sont au sommet de leur art cette année !


En face, à la Dolfina Polo Ranch, on retiendra ce golaso improbable de Segundo Bocchino, un cogote à 50 mètres à droite des goals rentré avec un angle qui ne devait pas dépasser les 20° ! Cette nouvelle génération argentine n’a pas fini de nous étonner.


Pour les abonnés de live.aapolo, les deux demi-finales de la Camara seront retransmises à 16H00 et 21H00 (programme dans notre article d’hier).


Los Machitos: Agustín Merlos 8 (6) (carton jaune au 2ème chukker), Ignacio Toccalino 8 (2 penales), Mariano Aguerre 7 (3) et Santiago Toccalino 8 (4 pénalités). Total: 31.

La Dolfina Polo Ranch: Guillermo Terrera 8 (1), Juan Britos 8 (2), Diego Cavanagh 9 (6, 4 pénalités et 1 corner) et Alejo Taranco 8 (2). Total: 33.

Los Machitos: 1-2, 3-6, 6-6, 8-7, 11-7, 13-9, 13-11 et 15-11.


Ellerstina Johor: Facundo Pieres 10 (7, 2 pénalités), Hilario Ulloa 10 (1), Gonzalito Pieres 9 (5) et Nicolás Pieres 10 (2). Total: 39.

La Ensenada-La Aguada: Segundo Bocchino 6 (1), Alfredo Bigatti 8, Matías Torres Zavaleta 8 (1) et Jerónimo Del Carril 7 (2 pénalités). Total: 29.

Ellerstina Johor: 1-1, 3-1, 7-1, 9-2, 12-2, 14-3, 15-3 et 15-4.



56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

+33 (0) 3 44 62 06 21

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc LinkedIn Icône

©2020 par R&B Presse