Rechercher
  • Pascal Renauldon

La Magdeleine et Polo Park Zürich atteignent leurs rêves !

Un jour de finales au Polo Club du Domaine de Chantilly, c’est un jour de fête avec un brin de nostalgie : une fois les vainqueurs connus, ce sont trois semaines de beau polo, de convivialité et d’échanges qui s’achèvent. Les professionnels argentins vont reprendre l’avion pour préparer et entamer la « alta temporada », la grande saison, les 700 chevaux vont progressivement quitter le club, les lumières vont s’éteindre… Si, chez les femmes, Polo Park Zürich, était un vainqueur attendu, dans l’Open de France Engel & Völkers, le résultat fut un peu plus surprenant.


Premier Open de France Engel & Völkers pour l'équipe de l'Ouest parisien La Magdeleine

Ce n’est pas tant le nom du vainqueur, La Magdeleine, qui fut une surprise, mais surtout la manière dont cette belle équipe menée par un lumineux Facundo Llorente, logiquement nommé meilleur homme du match, a dominé cette finale de bout en bout. Sur le papier, les deux équipes partaient à égalité, Kazak avait remporté tous ses matchs et La Magdeleine n’en avait perdu qu’un seul… contre Kazak. Mais aujourd’hui, les choses sont allées très vite : 4 – 1 au premier chukker, 11-3 au quatrième avant que La Magdeleine ne lève le pied (12 – 5 au coup de cloche final).


La clé de cette domination, c’était clairement les chevaux que montaient Facundo Llorente, prêtés par le handicap 10, Pablo Mc Donough, de véritables Formules 1 dont les accélérations spectaculaires ont fait la différence. Et c’est d’ailleurs l’une de ces juments, La Irenita Loli, qui a été sacrée meilleur cheval du tournoi et de la finale. Ensuite, après cette première et unique défaite, en début de tournoi, La Magdeleine a remis de l’ordre dans la maison : « C’est vrai que nous étions un peu inquiets car nous avions perdu ce premier match, confirme Facundo Llorente, c’est une équipe qui joue dur. Mais aujourd’hui, j’ai sorti mes meilleures juments et nous avons clairement livré notre meilleur match de la saison, nous avons vite compris que c’était notre jour ». C’est la quatrième fois de sa carrière que Facundo Llorente soulève la Coupe de l’Open de France Engel & Völkers, il va avoir à peine le temps de fêter ce triomphe avant de s’envoler pour Buenos Aires : « Maintenant il s’agit de se préparer et tenter de décrocher la qualification pour l’Open d’Argentine avec La Irenita », l’élevage qui lui a confié ces merveilleux chevaux qui ont ravi le dense public venu profiter de ce spectacle sportif et d’un soleil parfait pour ce sport.


Open de France féminin : Polo Park Zürich, comme prévu

La surprise était impossible dans l’Open féminin tant Polo Park Zürich a dominé le tournoi de bout en bout et c’est donc avec un score fleuve que les sœurs Venot soulèvent le trophée pour la seconde année consécutive : « Nous avions quand même un peu de pression, mais nous les avions déjà jouées en phase qualificative. En début de tournoi, nous avions eu un peu de mal car cela faisait longtemps que nous n’avions pas joué ensemble et nous nous sommes vite retrouvées », indique Elena, l’aînée. Car c’est là le « secret » des sœurs Venot… c’est d’être sœurs ! Et de jouer ensemble depuis leur plus jeune enfance : « Nous nous connaissons par cœur et nous savons avant tout le monde ce que l’autre va faire… ou ne pas faire ». Meilleure joueuse française, Elena Venot a, elle-aussi des projets argentins car elle a été invitée à participer à l’Open d’Argentine, la compétition la plus relevée au monde : « C’est Luisa Del Carril qui m’a proposé de la rejoindre au sein d’une nouvelle équipe, La Ensenada. C’est une chance incroyable. Je vais donc partir début novembre pour organiser mes chevaux et me préparer pour mettre toutes les chances de notre côté ». Mais le rêve de la Française, qui devrait passer handicap 7 la saison prochaine, va encore plus loin : « L’idée est que nous puissions participer ensemble avec mes sœurs à cet Open d’Argentine. Je ne sais pas si cela pourra se réaliser, mais c’est en tout cas un objectif sur lequel nous travaillons ». Le polo est une histoire de rêves. Celui de deux capitaines, Morgan Van Overbroek et Alexandre Garese, qui voient aujourd’hui leurs efforts récompensés avec ce premier titre dans l’Open de France Enge & Völkers ; celui des sœurs Venot qui rêvent de Palermo ; celui des équipes vaincues qui pensent déjà à l’organisation à mettre en place pour décrocher ce beau trophée en 2022 et ceux, que ces grands joueurs et ces chevaux à réaction ont offert au monde du polo et au public pendant ces trois semaines de magie. Place maintenant aux Championnats de France qui vont débuter dès la semaine prochaine sur ces mêmes terrains du Polo Club de Chantilly qui est également le centre fédéral du polo. Public curieux : surtout ne pas s’abstenir !

Irenita Rapsodia, guerrière lors de cette finale, montée par Tito Ruiz Guiñazo et appartenant au handicap 10 Pablo McDonough

Équipes et progressions OPEN ENGELS & VÖLKERS : LA MAGDELEINE 16: Alexandre GARESE 0, Lucas NOTTIN 2, Facundo F.LLORENTE 7 (6 goals), Tito RUIZ GUIÑAZU 7 (6 goals) KAZAK 16 : Sébastien AGUETTANT CAP 0, Patrick PAILLOL 5, Jero DEL CARRIL 7 (4 goals), Santiago IRASTORZA 4 (1 goal) Progression La Magdeleine : 4-1 / 6-1 / 7-2/ 11-3 et 12-5 OPEN FÉMININ : POLO PARK ZÜRICH 16 : Morgan VAN OVERBROEK 2, Pearl VENOT 4, Lucie VENOT 4, Elena VENOT 6 DS AUTOMOBILE - DS STORE SAINT MAXIMIN 13 : Romane JAMET 3, Ambre PLOIX 3, Sandrine DUBOIS 3, Anna- Maria CZEKAV 4 Progression Polo Park Zürich : 3-0 / 6-0 / 9-1/ 11-3


La Irenita Loli, fusée de l'élevage McDonough, meilleur cheval de la finale et de l'Open de France Engel & Völkers 2021, a contribué à la performance de Facundo Llorente, meilleur joueur de la finale et à la victoire de La Magdeleine


Elena Venot (casque blanc), remporte son deuxième Open de France et prépare désormais son premier Open d'Argentine.

Meilleure jument de la finale dames : Victoria (Dolfina Aereo et Lapa par Millonario), appartenant à Santiago Oubiña et montée par la Polonaise Anna-Maria Czejaj

138 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout